Comment Bénéficier de l’Aide Alimentaire en 2020?

En France, les difficultés économiques s’accentuent, creusant l’écart encore un peu plus chaque jour entre les riches et les plus démunis. Si vous avez des problèmes financiers, vous pouvez obtenir un colis alimentaire auprès d’organismes et d’associations humanitaires. Voici les moyens à votre disposition pour obtenir un colis alimentaire.

1️⃣ Les aides alimentaires de la CAF

Vous avez plusieurs manières de procéder pour demander des aides alimentaires. Adressez-vous directement aux associations caritatives de votre quartier ou dirigez-vous vers un CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) ou de la CAF dont vous êtes dépendants.

La Caisse d’Allocation Familiale n’offre pas réellement des bons alimentaires, mais plutôt une aide qui vient en complément de votre pension alimentaire et vous offre également une garantie lors de pensions impayées.


Fonctionnement

Si vous êtes seuls à élever un enfant et que vous ne touchez pas ou peu de pension alimentaire, alors la Caisse d’Allocation Familiale peut être est là pour vous soutenir. Concrètement, vous toucherez l’Allocation de Soutien Familiale lorsque la pension alimentaire, qui vous est due, est impayée.

Elle permet de stabiliser votre situation pendant que la CAF s’occupe, quant à elle, de récupérer l’argent des pensions alimentaires non régularisées. La CAF peut vous aider à toucher l’argent d’impayés jusqu’à deux ans en arrière.

Comment en bénéficier ?

Vous devez vivre seule, résider en France, avoir au moins un enfant à charge et toucher moins de 115 € de pension alimentaire par mois. Dès la première mensualité impayée, vous pouvez alors contacter votre CAF et leur demander de lancer une procédure.

Il ne vous restera alors qu’à remplir le formulaire de “demande d’allocation de soutien familiale” (formulaire Cerfa n°12038*03) en y ajoutant les pièces justificatives demandées.

Ces aides vous seront supprimées si vous revivez en couple. La seule condition pour ne pas voir son Allocation de Soutien Familial retirée, serait d’avoir un enfant à charge dont vous n’êtes pas le parent. Dans ce cas bien précis, il s’agit d’un enfant qui vous a été confié par décision judiciaire ou acte notarié, pour lequel le montant de l’aide s’élève alors à 154 €.

Retrouvez dans cet autre article toutes les aides et les prêts de la CAF

2️⃣ Les aides alimentaires du CCAS

Que ce soit grâce aux aides de la Caisse d’Allocations Familiale ou celles des Centre Communaux d’Actions Sociales, vous trouverez toujours une oreille attentive et à votre écoute qui pourra vous conseiller et vous aider dans vos démarches.

Le Centre Communal d’Action Sociale vient en aide aux personnes les plus démunies. Cela reste pour une majorité des municipalités de France une préoccupation majeure.

Il faut savoir que les CCAS ne distribuent pas automatiquement des denrées alimentaires, mais ont aussi pour mission d’écouter, de conseiller et d’orienter les personnes dans le besoin. Chaque demande est étudiée de façon individuelle et au cas par cas.





Quelle est l’aide alimentaire du CCAS ?

Elle se présente en 3 manières possibles : une aide à la cantine scolaire, un bon alimentaire, des aides en espèces.

➡ L’aide à la cantine scolaire

Dans certaines familles en difficulté, le paiement de la cantine scolaire est comme une épine dans le pied. Elle a un coût élevé, même pour les familles qui ne paient pas forcément beaucoup.

Pour les aider, les CCAS peuvent accompagner ces familles grâce à un tarif plus adapté aux revenus de la famille (elle peut même devenir gratuite pour certaines d’entre elles), une aide pour palier aux impayés ainsi que pour le retard de règlement d’une facture.

➡ Les bons alimentaires

Pour soutenir au quotidien les familles ou même une personne seule, la CCAS peut sous certaines conditions distribuer des bons alimentaires. Ils peuvent être utilisés dans n’importe quel commerce partenaire du CCAS.

Ils peuvent aussi être utilisés dans certaines associations et épiceries sociales de votre région. Ces bons sont aussi échangeables contre des colis alimentaires.


En parallèle de la CAF et des CCAS, vous avez la possibilité de vous diriger vers d’autres organismes et associations qui sont là, au quotidien, pour vous aider. La Croix-Rouge, les Restos du Cœur, la Banque Alimentaire, récoltent tout au long de l’année de la nourriture pour ensuite la redistribuer à tous ceux qui en auraient besoin : que ce soit des repas chauds, des paniers repas ou simplement des bons alimentaires utilisables dans des épiceries sociales



3️⃣ La Banque Alimentaire

La Banque Alimentaire gère à elle seule un réseau de plus de 700 épiceries sociales à travers la France et les DOM-TOM. Elle permet notamment de récolter près de 113 000 tonnes de nourriture pour nourrir environ 2 millions de personnes en situation de précarité. L’équivalent de 226 millions de repas. Une sacré prouesse.

Elle fournit une aide alimentaire d’urgence permettant à celui qui l’obtient, de faire ses courses dans une épicerie sociale partenaire à bas prix en ne payant que 10 % du montant du panier total.

Comment en bénéficier ?

Chaque mois, la commission de la Banque Alimentaire se réunit et décide de l’attribution d’une aide aux personnes qui la demandent en fonction de conditions liées aux revenus et à la situation familiale et sociale.

La durée de l’aide est de 3 à 6 mois renouvelable. Une fois votre dossier validé par la commission, la Banque Alimentaire vous fournit une liste d’épiceries sociales près de chez vous.


4️⃣ La Croix-Rouge

L’association très connue pour ces secouristes propose aujourd’hui une aide alimentaire à tous ceux qui serait dans un besoin alimentaire urgent. Depuis quelques années maintenant, elle permet à de nombreuses personnes de bénéficier d’une aide précieuse pour se nourrir correctement.

La Croix-Rouge s’occupe surtout de distribuer une aide alimentaire d’urgence comme des repas chauds, des paniers repas, des sandwichs, des soupes, …

Cette aide peut être donnée gratuitement ou comme d’habitude contre un paiement souvent symbolique. Concrètement, les colis alimentaires sont distribués gratuitement ou en échange d’une participation forfaitaire sur la base de votre situation familiale et en fonction de vos ressources actuelles.

Il ne s’agit là que d’une des facettes de la Croix-Rouge, car elle offre aussi d’autres solutions pour aider les personnes en détresses.

Les chèques d’accompagnement personnalisé

La Croix-Rouge distribue aussi des chèques d’accompagnement personnalisé (CAP), un titre de paiement permettant à ceux qui en bénéficient de pouvoir faire leur achat alimentaire et hygiénique dans les commerces ordinaires.

D’une valeur unitaire de 6 €, ils ont deux types de validités possibles : alimentaires et hygiéniques ou fruits et légumes.

Les épiceries sociales

De quoi redonner un peu de dignité aux personnes pauvres. Mais la Croix-Rouge ne s’arrête pas là, car elle gère pas moins de 80 épiceries sociales dans lesquelles travaillent des bénévoles et des salariés.

Elle cible particulièrement un public en difficulté financière temporaire ou en réinsertion professionnelle, en leur donnant une aide limitée dans le temps.


5️⃣ Les Restos du Cœur

Très connu du grand public, l’association a été créée en 1985, par Coluche. Depuis maintenant près de 30 ans, les Restos du Cœur viennent en aide à un grand nombre de citoyens, en leur fournissant des repas chauds et équilibrés.

Les Restos du Cœur, c’est près de 72 000 bénévoles qui aident chaque année l’association pour 130 millions de repas servis. Fait important, l’initiative “les Enfoirés”, qui offrent tous les ans un concert en faveur des Restos du Cœur, participe à une part non-négligeable des recettes de l’association pour l’aide aux personnes en difficultés.

Un panier repas en bonus

Le petit plus des Restos du cœur, c’est le panier repas équilibré avec lequel vous pouvez repartir chez vous pour manger sainement. Un panier composé de :

  • Viandes ou poissons.
  • Pâtes ou riz.
  • Un fromage ou yaourt.
  • Du pain.
  • Un fruit.

Tout un tas de produits de base essentiels peuvent aussi compléter ce panier garni avec, par exemple, des produits hygiéniques, du sucre, de l’huile, etc.

Comment en bénéficier ?

Pour profiter de l’aide que les bénévoles vous offre, vous n’avez qu’à vous inscrire auprès de l’association la plus proche de chez vous. Pour cela, vous devrez fournir un justificatif de vos revenus et de vos ressources.

Vous serez toujours accueillis sans aucun jugement et dans les meilleures conditions possibles. Cette inscription doit être renouvelée chaque année et elle sera examiné à nouveau au cas par cas.

Notez tout de même que lorsque vous êtes en situation d’urgence absolue, vous pouvez vous réconforter avec un repas, distribué sans avoir besoin d’aucuns justificatifs quels qu’ils soient. L’association part du principe que la simple démarche de demander un repas vous permet d’en bénéficier.

Lisez cet article pour savoir si vous avez droit Aux Restos du Cœur

Les autres services d’aides des Restos du Cœur : logement, formation et emploi

L’association a d’autres cordes à son arc en proposant une aide aux logements pour les sans domicile fixe. Même si ce n’est que pour quelques nuits dans un centre d’hébergement d’urgence. Elle peut aussi vous aider dans vos démarches auprès des mairies, pour préparer avec vous, votre dossier d’accès aux HLM.

D’autre part, dans une suite logique, les bénévoles pourront vous aider dans l’accompagnement de l’accès à un emploi. L’association a mis en place une Structure d’Insertion par l’Activité Économique (SIAE) qui fait la passerelle entre le monde du travail et les chercheurs d’emplois.

Pour finir, elle propose aussi des formations qualifiantes pour des métiers où la demande dépasse l’offre d’emploi. Vous pourrez petit à petit et grâce aux Restos du Cœur, retrouver une vie normale et redémarrer sur les meilleures bases possibles.


Voici une autre option que l’aide alimentaire, si vous avez besoin d’argent en urgence, notamment pour « les fins de mois difficiles » :

Les micro-crédits sur CreditArgent.fr

Micro-crédit urgent 

Micro-credit pour FICP

Micro-crédit social


Comment bénéficier d’un colis alimentaire ?

Si vous avez des difficultés en fin de mois, que vous soyez seuls ou en charge d’une famille, votre précarité vous ouvre le droit à certaines aides. Sachez que près de deux millions de personnes bénéficieraient de l’aide alimentaire dont les deux tiers vivent sous le seuil de pauvreté avec un revenu mensuel moyen de 821 €, affirment les Banques Alimentaires.

Un chiffre qui est en constante hausse. Un total de 4,7 millions de Français et de françaises ont dû faire appel aux aides alimentaires, dont 69 % de femmes. Il est normal de vouloir manger sainement et dignement, même quand on est pauvre. Rappelons que le besoin vital de se nourrir est reconnu par la déclaration des Droits de l’Homme, dans l’article 25.

L’entretien avec un assistant social

C’est la première étape. Cet entretien vous permettra de faire le point sur votre situation générale pour étudier les aides auxquelles vous avez le droit, par exemple la CMU ou le RSA.

En cas de nécessité absolue et que vous n’avez aucun moyen de vous nourrir dans l’immédiat, dirigez-vous vers une association de quartier la plus proche. Vous aurez généralement droit à une aide de secours pour temporiser ce moment difficile.

Quoiqu’il arrive, vous devrez prendre rendez-vous avec un conseiller qui examinera votre dossier et vous guidera pour améliorer votre situation autant que possible.

Préparer l’entretien

Tout d’abord, la manière la simple de démarrer, c’est simplement d’appeler la mairie ou le CCAS de votre choix. Demandez un rendez-vous avec un assistant social en précisant bien que vous souhaitez évaluer vos droits à l’aide alimentaire.

N’oubliez pas de leur demander les différents papiers et justificatifs à fournir le jour de l’entretien, c’est très important qu’aucun de ces documents ne soit manquant. En effet, s’il vous manquait un élément, la personne en charge de votre dossier ne pourrait pas faire le nécessaire pour vous aider.

Préparer un dossier

Celui-ci doit contenir vos justificatifs de ressources : avis d’imposition, fiche de paie, attestation de la CAF, vos pensions familiales… Ainsi que l’ensemble de vos dépenses mensuelles auxquelles vous ne pouvez déroger :

  • Quittance de loyer.
  • Facture énergétique : eau, électricité et gaz.
  • Facture de téléphonie et d’Internet.
  • Mutuelle et complémentaire santé.
  • Assurance habitation et auto.
  • Échéancier des crédits en cours.
  • Vos abonnements aux transports en commun.
  • Les frais annexes : essence, garderie, cantine…
  • Les frais exceptionnels : remplacement d’un électroménager important, réparation de véhicule…

Une fois que vous êtes avec votre conseiller, expliquez-lui en détail votre situation avec votre dossier à l’appui. Il pourra ainsi déterminer si vous avez effectivement droit, ou non, à une aide alimentaire. Le cas échéant, celui-ci vous donnera l’adresse d’un centre ou d’une association ainsi que la durée de votre aide.


Les conditions pour obtenir un colis alimentaire

Généralement, lorsque vous obtenez des bons ou des chèques alimentaires, ceux-ci peuvent être échangés contre des colis alimentaires. La distribution des colis est faite de façon équitable pour lutter contre la faim, entre toutes les personnes qui pourraient souffrir de la malnutrition.

Vos ressources définissent votre accès, ou non, à un colis. Celles-ci varient en fonction des différents organismes, mais respectent finalement toujours plus ou moins les mêmes critères.

Bien souvent, pour avoir droit à un colis alimentaire, les associations se basent sur un montant forfaitaire défini, par personnes vivant dans votre foyer.

Lorsqu’elles jugent votre situation comme précaire, elles peuvent aussi vous fournir une aide personnalisée. En d’autres termes, après calcul, le montant ne doit pas dépasser un certain seuil (inférieur ou égale à 160 €).

Que contient un colis alimentaire ?

Les colis alimentaires offerts aux personnes défavorisées contiennent habituellement des produits de base, souvent de premières nécessités. Vous retrouvez des produits d’épiceries, laitiers et des fruits et légumes pour garantir un repas équilibré et sain :

  • Des pâtes, du riz, du pain.
  • De la viandes, des œufs, du poisson ou des conserves.
  • Des yaourts, du lait, du fromage, du beurre, de la crème.
  • Des fruits et légumes de saison (bananes, pommes de terre, concombres, carottes, pommes, tomates, …).
  • Des soupes et potages.
  • Des produits en extra comme du chocolat, du pain de mie, des biscuits…

Bien sûr, il s’agit d’une liste non-exhaustive étant donné qu’ils peuvent varier en fonction de l’arrivage et des dons. Ces colis permettent à ceux qui les reçoivent de manger gratuitement pendant plusieurs jours.

Tous ces produits sont préalablement collectés par des associations ou par la Banque Alimentaire. Ils peuvent être aussi issus de magasins, de commerçants partenaires et autres donateurs provenant de la Communauté Européenne.


Pour conclure :

N’ayez pas peur de demander de l’aide. Face à une situation d’urgence ou de détresse financière, l’ego de chacun prend souvent le pouvoir et empêche parfois de demander de l’aide. C’est tout à fait normal de ne pas toujours réussir à subvenir à ses besoins et il vous faudra parfois franchir le cap.

Il suffit parfois d’un simple tremplin pour surmonter les difficultés puis dans un second temps, en ayant les connaissances et l’expérience nécessaire, vous pourrez peut-être un jour, aider d’autres personnes qui en ressentent le besoin.